Le ventre

Ce qu’il faut savoir

Il y a quatre composantes majeures impliquées dans l’esthétique d’un ventre :
La peau, la graisse (intérieure et extérieure), et les muscles de la paroi (abdominaux et obliques), et les grossesses.

Deux autre facteurs souvent méconnus mais tout aussi importants : la génétique et la cambrure !

  • La génétique : c’est pas de chance….oui, mais c’est comme ca. Pourquoi une femme de 40 ans avec 3 enfants peut avoir un ventre quasiment intact, et une jeune femme de 28 ans apres une seule grossesse, avoir un ombilic distendu, des vergetures, et un excès de peau flasque….injustice ? oui mais génétique
  • La morphologie : Une importante cambrure (qui a des avantages sur la définition des fesses) peut imposer un petit ventre rond proéminent même en l’absence de graisse. Ceci est a prendre en compte… les femmes ainsi faites ne pourront jamais avoir un ventre plat !
  • La qualité de la peau : le ventre est conçu pour pouvoir se distendre (grossesses). Sa peau est très extensible, ce qui ne veut pas dire élastique. Certaines peaux « reviennent » beaucoup mieux que d’autres…. D’autres « craquent » et sont marquées par des vergetures
  • Les muscles : La paroi musculaire est essentielle : elle retient l’intérieur du ventre et l’empêche de se projeter vers l’avant….une paroi faible, distendue, avec de surcroît une cambrure vous donnera toujours une rondeur sous une jupe droite ou un pantalon….il est donc logique de resserrer ces muscles lors d’une intervention pour améliorer le résultat morphologique. Un examen soigneux de la paroi abdominale est fondamental avant toute décision thérapeutique.
  • La graisse : l’ennemi n°1 du ventre et du chirurgien. Un joli ventre doit avoir un petit coussin graisseux, en particulier au milieu, sous la forme d’un diabolo, ou d’un petit cœur, séparé des flancs par une dépression ; par ailleurs un joli nombril doit être « enfoncé » dans un creux au milieu de ce capiton graisseux. Un ventre « gras » demandera toujours une liposuccion associée ou non à une abdominoplastie qui deviendra une opération relativement lourde (la graisse est l’ennemi du chirurgien et de l’anesthésiste…)
  • Le nombril (ombilic) : C’est un élément essentiel de l’esthétique du ventre…normalement petit, invaginé au fond d’une petite vallée, plutôt longitudinal. Mais au fil des grossesses, il peut se détériorer, devenir trop gros, trop proéminent, voire même sortir du ventre à cause d’une petite hernie qui sera bien sûr a traiter pendant une éventuelle opération. Enfin il peut être entouré de petits plis disgracieux, surtout dans sa partie supérieure qui peuvent être un motif de consultation
  • Les vergetures : Ce sont des fractures du derme pour lesquelles les traitements sont peu efficaces ; seule une abdominoplastie peut enlever une grande partie des vergetures avec la peau excisée, mais exceptionnellement complètement.

La voie chirurgicale

Lorsque l’exercice et les régimes ne suffisent plus à assurer un ventre plat, reste la solution chirurgicale.

  • L’abdominoplastie « tummy tuck » enlève la peau ainsi que l’excès de graisse et, dans la plupart des cas, rétablit les muscles affaiblis ou séparés, en recréant au final un profil abdominal plus lisse et plus ferme.

Cette intervention peut même concerner les personnes bien proportionnées et sans surcharge pondérale qui ont néanmoins pu développer un abdomen proéminent ou relâché, du fait du vieillissement, de l’hérédité, d’une chirurgie abdominale antérieure ou d’importantes fluctuations de poids.

Il faut toutefois insister sur ce point : la plastie abdominale ne se substitue en aucun cas à une cure d’amaigrissement.

Bien que les résultats d’une abdominoplastie soient techniquement permanents, le résultat peut être fortement impacté par des fluctuations importantes de votre poids. Par conséquent, nous n’envisagerons pas cette intervention avant stabilisation complète de votre charge pondérale, ou si vous prévoyez une grossesse dans un futur proche.

Une plastie abdominale ne peut pas corriger toute les vergetures ou autres cicatrices (césarienne), mais nous chercherons à les inclure au maximum dans les zones de peau que nous allons retirer.

La chirurgie de plastie abdominale est une procédure totalement individualisée ; surtout ne vous inspirez pas de modèles qui ne conviendraient pas à votre physionomie.

La procédure

Une abdominoplastie complète nécessite une incision horizontale dans la zone située entre le pubis et le nombril. La forme et la longueur de l’incision seront déterminées par le volume de l’excédent de peau. Une fois que la peau abdominale est soulevée, les muscles abdominaux sous-jacents sont réparés s’ils s’avèrent affaiblis.

Une seconde incision autour du nombril peut être nécessaire pour enlever l’excès de peau au niveau de l’abdomen supérieur.

La partie supérieure de la peau abdominale est tirée vers le bas comme un rideau. L’excès de peau est retiré et les deux pans sont suturés. Une nouvelle ouverture est créée pour recueillir le nombril.

La récupération

Pendant la convalescence, les incisions ne doivent pas être soumises à une pression excessive.

Les résultats définitifs peuvent être initialement masqués par un gonflement. Vous aurez peut-être des difficultés à vous mettre entièrement debout jusqu’à la fin de la cicatrisation interne. La cicatrice cachée dans le repli du ventre pourra prendre plusieurs mois à un an avant de s’estomper. Et dans certaines situations, il faudra prévoir une seconde intervention pour un résultat optimal.

Mais en quelques semaines, vous serez fière d’arborer un profil plus mince ! car le résultat (la transformation) est immédiatement visible dès le premier pansement…

La procédure « light »

Elles sont peu nombreuses mais peuvent rendre service dans des cas appropriés.

  • La cryolipolyse permet de réduire les amas graisseux en cas de bourrelets graisseux bien localisés sans grosse surcharge pondérale (le petit ventre rond post grossesse par exemple. Le traitement des hanches peut optimiser le résultat esthétique en 3D.
  • Les petites liposuccions partielles sous anesthésie locale éventuellement.
  • Les traitements par radiofrequence ou ultrasons peuvent avoir un effet interessant sur la retension de la peau et la diminution de la graisse.

Toutes ces procédures « light » ne peuvent donner que de petites améliorations qui dépendent beaucoup de l’état initial et de la qualité de la peau…..mais elles ont le mérite d’exister… La vraie solution radicale, adaptée à tous les cas est la chirurgie : l’abdominoplastie.

C’est une opération sérieuse, avec des risques opératoires et postopératoires qu’il convient de bien prévenir par un bilan sérieux et des précautions particulières…chez la femme, la partie basse de l’abdomen est une zone à risques. Les risques sont proportionnels à la quantité de graisse en excès (hématomes, infection, désunion, oedèmes etc…) ce qui fait dire qu’il faut impérativement faire des efforts d’amaigrissement avant l’opération, surtout qu’un amaigrissement après un abdominoplastie peut bien evidemment nuire au résultat !