Intimité

Pourquoi s’intéresser à l’esthétique du sexe féminin?
CE QUE VOUS IGNOREZ PEUT-ÊTRE

En 2012, le marché mondial de la chirurgie et de la médecine esthétique est estimé à 5 milliards de dollars et la consommation en acide hyaluronique est de 700 millions de dollars. La croissance globale de la demande pour l’esthétique médicale est elle aussi colossale : 10% par an.

Plusieurs axes seront à développer à l’avenir :
• les techniques médicochirurgicales plus efficaces et plus sécurisées
• le renforcement de la tendance au retour au naturel
• les traitements globaux associant chirurgie et produits de comblement
• un traitement esthétique global du corps

Alors pourquoi un tel essor ? Plusieurs hypothèses émergent, notamment concernant l’évolution des techniques et des produits injectables utilisés (fillers) en médecine esthétique ; mais aussi concernant le remplacement des indications de chirurgie plastique du visage, des seins et du corps depuis 20 ans. Il existe par ailleurs un intérêt grandissant pour l’esthétique des organes génitaux externes féminin, avec une explosion et un élargissement des indications de sa correction plastique et esthétique.

La croissance de la demande est de 20%.

L’essor sera-t-il aussi important pour l’esthétique médicalisée de l’intimité de la femme dans les prochaines années ? De même que la médecine esthétique, par l’évolution des techniques et des produits injectables utilisés (fillers), est venue progressivement s’associer, compléter, repousser voire remplacer les indications de chirurgie plastique du visage, des seins et du corps depuis plus de 20 ans.

On peut émettre l’hypothèse qu’il en sera de même probablement pour l’esthétique médicalisée de l’intimité de la femme dans les toutes prochaines années. En médecine esthétique vulvo-vaginale, comme dans les autres domaines de la médecine esthétique, le premier produit utilisé a été la toxine botulique avec des résultats remarquables dans les dyspareunies ou douleurs per coïtales, les vulvodynies, le vaginisme sévère et les douleurs périnéales.

Se sont ensuite rajoutés les produits bio compatibles de comblement d’abord non résorbables permanents ou semi-permanents, puis la réinjection de graisse autologue (lipofilling ou lipostructure), et tout dernièrement les produits bio dégradables comme l’acide hyaluronique ou « soft tissue filling ». Leur utilisation dans les O.G.E, tout comme pour le visage, nécessite une connaissance approfondie des différentes régions anatomiques et des tissus concernés pour éviter les traumatismes et obtenir un résultat optimal.

Bref, le sexe se découvre de plus en plus, l’intimité n’est plus taboue et devient une « extimité ».

Le rajeunissement du visage et du corps englobe de plus en plus cette partie intime qui a tendance aujourd’hui à se dévoiler.

Comme pour le visage (les vieillissements sont similaires), les organes génitaux externes peuvent être rajeunis, par des moyens simples et efficaces qui vont renforcer « l’estime de soi » seul but de notre métier.

Les procédures plus lourdes : la chirurgie intime

La labioplastie

La labioplastie est une intervention chirurgicale permettant de réduire et de façonner l’intérieur des grandes lèvres, des petites lèvres ou les deux.Que ce soit pour soulager les douleurs dues à un frottement excessif ou pour répondre à une préoccupation esthétique, une solution chirurgicale est envisageable.

Les petites lèvres sont les volets intérieurs de peau qui recouvrent le clitoris et le vagin, alors que les grandes lèvres sont les parties situées à l’extérieur du corps. Des lèvres anormalement allongées ou asymétriques peuvent être héréditaires ou la conséquence de rapports sexuels, d’accouchements, ou de vieillissement.

La labioplastie est généralement réalisée sous anesthésie locale en ambulatoire. L’intervention dure environ deux heures.Pendant l’intervention, les parties proéminentes ou inégales des petites lèvres sont coupées et raccourcies L’emplacement de l’incision dépend de nombreux facteurs : configuration, texture et taille des lèvres. Tout cela aura été amplement discuté lors de notre entretien pré-opératoire. Les grandes lèvres, pour leur part, peuvent être réduites chirurgicalement, mais aussi par liposuccion. À cette occasion, une ablation du capuchon permettra d’exposer le clitoris dans le but d’augmenter la stimulation sexuelle.

Le rajeunissement vaginal

Le rajeunissement vaginal, par exemple, consiste à serrer les zones vaginales et du périnée, qui peuvent devenir étirées pendant l’accouchement. Certains chirurgiens suggèrent rajeunissement vaginal augmente le plaisir sexuel pour les deux partenaires.

La vaginoplastie

Nous pouvons compléter la chirurgie avec une vaginoplastie (« rajeunissement vaginal »), qui peut permettre la restauration du périnée et des organes génitaux et ainsi accroître le plaisir des deux partenaires. En resserrant les muscles du plancher pelvien (et donc le vagin), cette procédure corrige les défauts du canal vaginal résultant du traumatisme d’un ou de plusieurs accouchements ou encore du vieillissement naturel. Les cicatrices sont presque invisibles car dans cette région, les tissus cicatrisent bien.

Cette procédure n’altère en rien les futurs accouchements.

La ptose du pubis

De même, si vous présentez une ptose du pubis, nous pourrons procéder à une liposuccion et un lifting local (ce dernier étant délicat, car il ne faut pas que le clitoris soit relevé au point de frotter les sous-vêtements).

Vous le voyez, nous disposons d’un arsenal de solutions pour vous rendre le confort physique et psychique auquel vous avez droit.

Mais, si vous avez peur de la chirurgie, de simples injections d’acide hyaluronique (spécialement conçus à cet effet) peuvent redonner aux OGE un de retrouver leur aspect moelleux et « accueillant » très gratifiant pour vous-même et votre partenaire…