Réduction et ptose mammaire

Harmonie et proportion

Si vous avez des seins disproportionnés qui provoquent des douleurs au cou, maux de dos ou autres symptômes physiques, ou si vos seins « tombent » anormalement, vous pouvez envisager une réduction mammaire. La procédure est forcément chirurgicale (pas de solution « light ») et apporte de spectaculaires bénéfices physiques et psychologiques.

Ce qu’il est impératif de bien comprendre :

  • Si votre sein a manifestement trop de peau ou trop de glande, ou les deux, une cicatrice plus ou moins importante sera OBLIGATOIRE pour retrouver une jolie forme et un contenu adapté à l’enveloppe ;
  • Si vous avez un sein ptosé et que l’on vous propose de le regonfler pour le remonter, ce sera un désastre esthétique. Une prothèse ne peut pas remonter un sein, c’est le contraire !
  • Pourquoi toutes ces cicatrices autour du mamelon, sur la verticale du sein et parfois une cicatrice horizontale dans le pli sous-mammaire ? Parce qu’il faut remonter le mamelon à sa place idéale, profiter de la cicatrice verticale pour agir sur la glande (en enlever, l’enrouler, la remonter) et la cicatrice horizontale pour permettre une ablation harmonieuse de la peau en excès ;
  • C’est donc simple : ou vous acceptez des cicatrices, et vous aurez un joli sein esthétique, mais avec des cicatrices, ou vous refusez des cicatrices et vous serez déçue. C’est dire à quel point le « désamour de votre sein actuel » sera prépondérant dans votre décision. « Je ne peux plus vivre avec ces seins-là, » donc j’accepte les cicatrices… et tout se passera bien.
  • Enfin, il existe deux sortes de ptose : la ptose glandulaire, dominée par un glissement de la glande vers le bas, sans étirement cutané, avec un mamelon relativement bien à sa place, et une ptose cutanée pure, la plus difficile à traiter, où la distension cutanée prédomine, avec un mamelon très bas qui regarde vers le bas (sein en pis). Dans certains cas de ptose glandulaire pure, il est possible de donner l’impression d’un beaucoup plus joli sein avec une prothèse, qui déroulera le segment inférieur du sein, à condition souvent de ne pas mettre de trop grosses prothèses.
  • Enfin, dans des seins vidés, avec grosse ptose, il est souvent souhaitable de remonter le sein et d’adjoindre une prothèse dans le même temps opératoire.

Les techniques chirurgicales :

Il n’existe malheureusement pas de technique douce pour remonter ou réduire un sein trop volumineux ou ptosé… ou bien souvent les deux !

Les seules interventions « light » sans cicatrices possibles sont les liposuccions des seins juvéniles, relativement fermes chez des très jeunes filles… l’ablation de 300 à 400g de graisse essentiellement permet d’obtenir un superbe résultat car la peau se rétractera bien. La pose de fils de soutien a un effet minime et souvent éphémère.

Les ultrasons peuvent permettre de remonter le mamelon de quelques centimètres, a condition que le sein ne soit pas trop lourd.

Les opérations classiques restent celles qui marchent le mieux, car elles réduisent le volume et redrapent la peau sur le nouveau volume, en recentrant le mamelon au sommet du nouveau cône mammaire obtenu… elles laissent toujours des cicatrices autour du mamelon, une cicatrice verticale au minimum, parfois une horizontale dans le sillon… c’est à ce prix qu’une nouvelle poitrine peut être recréée… et il ne faut pas « mégoter » sur leur taille, car ce sera toujours aux dépends du résultat morphologique….C’est donc une motivation extrême qui vous fera accepter la possibilité d’avoir des cicatrices pas toujours invisibles…

La préparation

Au cours de notre consultation préopératoire, vous devrez être complètement honnête sur les raisons de votre demande. Nous évoquerons longuement votre ressenti ainsi que vos éventuels problèmes émotionnels. Nous allons ensuite constituer un historique médical détaillé (en particulier familial pour évaluer les risques carcinologiques). Nous vérifierons vos antécédents familiaux et nous assurerons que vous êtes en bonne forme physique et mentale.

Nous prendrons ensuite des photos de vos seins et les mesurerons. Nous réfléchirons au volume de tissu mammaire devant être retiré pour obtenir les résultats souhaités pour diminuer le volume de vos seins ou les relever. Je vous dessinerai les cicatrices à prévoir (localisation et longueur).

Je vous indiquerai comment vous préparer à la chirurgie et planifier votre convalescence.

Vous devrez peut-être arrêter de fumer pendant une période avant et après la chirurgie afin d’assurer la bonne cicatrisation. Vous aussi devrez peut-être perdre du poids car l’excès de poids peut augmenter le risque de complications après une réduction mammaire. De même, vous devrez peut-être cesser de prendre certains médicaments, comme l’aspirine ou certains anti-inflammatoires non stéroïdiens.

L’intervention

Il faudra prévoir au moins une nuit d’hospitalisation. La chirurgie, elle-même prendra environ de trois à cinq heures. Je ferai une incision autour de votre mamelon, puis vers le bas sur la poitrine, en forme de trou de serrure. L’excès de peau, le tissu et la graisse seront enlevés et votre mamelon sera déplacé pour le remettre dans une position idéale. Selon la situation, je mettrai en place des tubes de drainage. Une fois l’incision suturée, vos seins seront enroulés dans de la gaze spéciale. Si nécessaire, vous pourrez aussi porter un soutien-gorge chirurgical.

La convalescence

Comme vous êtes en bonne forme physique, la cicatrisation sera normale. Je préconiserai des vitamines et un régime équilibré (surtout pas de régime !)

Chez vous, prévoyez :

  • Beaucoup de glace
  • De la gaze et des serviettes propres
  • Des T-shirts amples et confortables
  • Des soutiens-gorge souples ou orthopédiques
  • Des crèmes ou des onguents que je recommanderai
  • Votre téléphone à portée de main
  • Des magazines, des vidéos ou toute activité relaxante

Prévoyez une à deux semaines de repos avant que je retire les pansements et les sutures.

Vous ne pourrez pas reprendre d’activités physiques avant au moins un mois. Normalement, il y a très peu de risques de complications ; c’est une opération peu douloureuse, avec effet morphologique immédiat.