La face et le cou

La face et le cou
ce que vous ne savez peut-être pas, ou ce qu’il faut comprendre

La face et le cou ont des processus de vieillissement complètement différents.

Le face

>La face vieillit par pertes de volumes, notamment profonds, qui entraîne un glissement des compartiments graisseux mais sans descente de la peau, contrairement aux idées reçues. Cette perte de volumes est provoquée par les mouvements incessants des muscles de la mimique qui laminent le matelas sur lequel ils se contractent. Des structures ligamentaires de la face, dons de la nature, permettent d’empêcher le glissement de la peau vers le bas. Une réserve toutefois pour le front qui vieillit en descendant, comme le nez car aucune structure ne peut les retenir, sauf la contraction du muscle frontal qui va provoquer des rides frontales de plus en plus visibles.

Le cou

>Le cou vieillit différemment : Son relâchement est dû au fait que la colonne vertébrale se voûte et se raccourcit avec l’âge. C’est la hauteur du cou qui diminue, ce qui veut dire qu’il n’y a pas d’excès de peau réel, mais que la seule façon de le traiter est de retendre la peau et les muscles qui se détendent par diminution de la longueur à parcourir, car nous ne pouvons pas rajouter une vertèbre ni redresser le rachis. Cela explique également que la stabilité du résultat soit relative et fonction de l’accentuation de la courbure du rachis cervical.

La conclusion de cette mise au point est que la face et les joues peuvent se traiter avec des techniques douces et non chirurgicales (jusqu’à un certain point) mais que les cous abîmés sont plutôt traités chirurgicalement, si vous souhaitez un résultat visible. Mais il existe des techniques pour tous les problèmes, à comparer en fonction de vos craintes et de vos exigences.